Patrimoine funéraire et religieux

Prieuré de Graville

Le Havre

L’ensemble religieux abritant un musée est l’un des plus anciens monuments du Havre. Le site classé est aussi prisé des promeneurs pour son point de vue sur l’estuaire de la Seine, son cimetière romantique ou encore sa Vierge noire.

Aussi loin que l’on s’en souvienne...

Premier grand établissement religieux en remontant la Seine, le prieuré de Graville occupe un site dédié au culte depuis l’époque mérovingienne. Ermitage au 6e siècle puis lieu de pèlerinage dévolu à sainte Honorine au 9e siècle, le site prend de l’ampleur au 11e siècle sous l’impulsion de Guillaume Malet de Graville. Récompensé par Guillaume le Conquérant au retour de la bataille de Hastings, il fait bâtir une église et des bâtiments conventuels d’abord occupés par les Bénédictins. Le prieuré est à nouveau largement doté au 13e siècle par la famille Malet qui y installe les Augustins, remplacés au 17e siècle par les Génovéfains de la congrégation de Saint-Maur.

Le prieuré de Graville en images

Prieuré de Graville, Le Havre
© Laurent Bréard
Prieuré de Graville
© Philippe Bréard
Jardins et statue de la Vierge noire, Prieuré de Graville, Le Havre
© Laurent Bréard
Prieuré de Graville
© Philippe Bréard
Prieuré de Graville
© Philippe Bréard
Prieuré de Graville, Le Havre
© Laurent Bréard
Prieuré de Graville, Le Havre
© Laurent Bréard
Prieuré de Graville, Le Havre
© Laurent Bréard
Statue de la Vierge noire, Prieuré de Graville, Le Havre
Statue de la Vierge noire, Prieuré de Graville, Le Havre © Philippe Bréard

La Vierge noire

Les jardins en terrasse sont dominés par une Vierge de six mètres de haut, dessinée par Froc-Robert suite au vœu de l’association des Mères chrétiennes pour ériger une statue si la ville n’était pas envahie par les Prussiens en 1870. Resté brut, le métal qui devait être recouvert d’argent a noirci, d’où le nom de Vierge noire. Des ex-voto sont toujours déposés aux pieds de la copie inaugurée en 1985, la statue ayant été endommagée en 1944.

Un patrimoine remarquable

Les parties les plus anciennes de l’église, nef et transept, datent du 11e siècle. Tous deux sont caractéristiques de l’art roman normand tant pour leur élévation que pour la forme des ouvertures, le décor des chapiteaux ou encore la tour lanterne. Le chœur, reconstruit en style gothique au 13e siècle, abrite un remarquable retable baroque du 17e siècle et un sarcophage antique qui aurait contenu les reliques de sainte Honorine, avant qu’elles ne rejoignent Conflans. D’importantes restaurations ont été effectuées au milieu du 19e siècle puis après-guerre.

Un musée riche de collections

Musée depuis 1926, le prieuré de Graville conserve une des plus belles statuaires religieuses de Normandie, ainsi que la collection Gosselin comprenant plus de 150 maquettes qui dressent un panorama de l’architecture régionale depuis le Moyen-Âge. Le musée propose régulièrement des expositions temporaires et des événements culturels.

Localiser

Prieuré de Graville